Qu’est-ce qu’un ganglion gonflé et comment le traiter ?

Les ganglions sont les glandes constitutives du corps humain. C’est une partie importante du système immunitaire, un organe rond qui agit comme un dispositif de protection. Aussi appelé ganglions lymphatiques, cet organe est situé sur le trajet de la circulation lymphatique.

Qu’est-ce qu’un ganglion gonflé ?

D’une taille d’environ 1 cm, il nettoie la lymphe et déclenche une réponse à l’invasion de corps étrangers (virus, bactéries, etc.). Ils sont abondants dans le corps humain : plus de 800, selon les recherches scientifiques.

Ils sont particulièrement présents dans les zones clés du corps telles que le cou, les aisselles, l’aine, etc. Lorsque le ganglion détecte la présence de facteurs externes, il se dilate. Dans ce cas, il peut être palpable jusqu’à 2 cm.

Cette anomalie signifie que l’organe est agrandi et que l’infection est inévitable. Lorsque la douleur n’est pas traitée rapidement, elle peut entraîner une période de fatigue et de stress.

Les ganglions se présentent comme une boule indolore, sensible, molle, dure ou douloureuse. L’interrogatoire et l’examen clinique peuvent souvent guider l’orientation du diagnostic.

Les causes d’un ganglion gonflé

Les causes des ganglions lymphatiques peuvent être variées et plus ou moins graves. Les gonflements anormaux sur le corps sont d’origine infectieuse, bactérienne ou virale.

Les ganglions lymphatiques gonflés sont une condition embarrassante et désagréable. En plus de la fatigue, cette anomalie peut mettre la personne concernée dans un état de stress. Connaître la cause de ce trouble, peut vous donner une idée de la façon d’y faire face.

Lorsque des ganglions lymphatiques enflés sont observés dans le cou, on parle d’adénopathie cervicale.

La cause peut être des infections bénignes dans la région ORL, telles que :

  • Le rhume,
  • L’angine de poitrine ;
  • La pharyngite.

Les ganglions lymphatiques, gonflés dans cette partie du corps, peuvent également être causés par une maladie auto-immune, une maladie métabolique ou un cancer.

Les maladies infectieuses peuvent aussi provoquer des ganglions lymphatiques gonflés : mononucléose infectieuse,

  • Toxoplasmose ;
  • Tuberculose ;
  • Salmonelle ;
  • Streptocoque ou staphylocoque.

L’adénopathie peut provenir d’une tumeur, dans laquelle les ganglions lymphatiques de la zone associée deviennent gonflés (comme le cancer du sein à l’aisselle).

Dans le cas du lymphome, les ganglions lymphatiques du cou, des aisselles et de l’aine ne sont pas automatiquement impliqués et sont plus souvent des ganglions lymphatiques profonds et moins perceptibles.

Lorsque la taille des ganglions lymphatiques augmente, on parle d’adénopathie. Cette augmentation de volume est associée à la libération locale de nombreux médiateurs inflammatoires.

La condition est causée par un conflit entre les :

  • « Soldats » polynucléaires du corps ;
  • Macrophages,
  • Lymphocytes et les bactéries ;
  • Virus ou les cellules cancéreuses.

Rôle d’un ganglion : à quoi sert-il ?

La fonction principale des ganglions lymphatiques est d’assurer la « propreté » du liquide lymphatique et de déclencher rapidement une réponse de défense, lorsque des facteurs externes, tels que des virus ou des bactéries, atteignent l’organisme. Ils jouent un rôle clé dans le système immunitaire du corps humain.

Comment les ganglions sont-ils repérés dans l’organisme ?

Il existe environ 800 ganglions lymphatiques dans le corps humain. Ils ne mesurent pas plus de 1 cm de diamètre et sont associés à la grande majorité des organes, à la fois profonds et superficiels. Les ganglions profonds ne sont accessibles que par imagerie médicale (radio, scanner, IRM, échographie) », explique le Dr Patrick Aubé, médecin généraliste, phytothérapeute et fondateur de la Fédération Nationale de Phyto-Aromathérapie et membre de l’Association Européenne de Phytothérapie.

Quels sont les lieux de prédilection des ganglions ?

ganglion gonflé

Les ganglions lymphatiques périphériques drainent le liquide lymphatique en provenance des parties « indésirables » du corps : c’est ce que nous appelons les « zones de drainage ».

On distingue les ganglions lymphatiques :

  • Du cou ;
  • Axillaires ;
  • Trouvés dans l’aine ;
  • Profonds, qui se trouvent dans l’abdomen et au niveau de la poitrine.

Quels sont les symptômes montrant la présence des ganglions gonflés ?

Les ganglions lymphatiques sont répartis dans tout le corps, le cou, les aisselles et l’aine. Leur taille accrue, appelée adénopathie ou adénomégalie, est fréquente dans les maladies infectieuses, mais survient également dans les maladies auto-immunes ou métaboliques, voire le cancer.

Les ganglions lymphatiques sont parfois regroupés en chaînes de ganglions lymphatiques dans des zones spécifiques du corps, en particulier dans le cou. L’inflammation d’un ou plusieurs ganglions lymphatiques proches les uns des autres fait suspecter une infection locale.

Si tous les ganglions lymphatiques sont touchés, une maladie plus générale peut être impliquée. En tant que défenseurs, les ganglions gonflent en présence de corps étrangers. Il existe aussi une inflammation locale, qui n’est pas sans conséquence sur la santé.

Les ganglions gonflés dans le cou, l’aine ou l’aisselle deviennent visibles, palpables et grumeleux. C’est une boule indolore, sensible, molle, dure ou douloureuse. Le patient peut ressentir une faiblesse générale, qui interfère avec sa vie quotidienne.

Des douleurs et des migraines peuvent survenir. Des moments de stress et de fatigue sont à l’origine de l’inflammation. Lorsque les zones d’inflammation sont proches les unes des autres, il est important de traiter la maladie comme une maladie générale.

Comment se fait le diagnostic d’un ganglion gonflé ?

En présence de ganglions gonflés et douloureux, la palpation habituelle des ganglions lymphatiques superficiels (cou, aisselle, aine) ou l’imagerie médicale approfondie, permettent de diagnostiquer la taille, la forme, la consistance et la fluidité des ganglions.

L’interrogatoire et l’examen clinique peuvent souvent guider l’orientation du diagnostic. Dans certains cas, aucune vérification supplémentaire n’est requise. Dans d’autres cas, un examen biologique et une échographie peuvent être nécessaires pour déterminer la source du gonflement. Parfois, des tests supplémentaires sont demandés pour rechercher certaines pathologies.

Quand faut-il consulter ?

consultation médecin pour ganglion gonflé

Compte tenu du caractère potentiellement inquiétant des adénopathies, une consultation avec votre médecin est recommandée, si vous remarquez des sensibilités spontanées particulières ou si vous palpez des ganglions lymphatiques superficiels (cou, aine, aisselle).

Traitement : Comment soigner les ganglions gonflés ?

La présence de ganglions lymphatiques enflés dans une zone du corps est la traduction d’un phénomène inflammatoire de type infectieux tumoral. Ce n’est qu’en identifiant la cause de l’inflammation que nous pourrons traiter et faire disparaître l’adénopathie.

Le traitement que vous prenez dépend de la cause. Antibiotiques pour les infections bactériennes, antihistaminiques ou cortisone pour les réactions allergiques, antithyroïdiens, anti-inflammatoires, etc.

Pour traiter les ganglions lymphatiques enflés, des analgésiques, tels que le paracétamol, sont recommandés, pour soulager la douleur causée par le gonflement. Pour éviter les risques de complications, il est important de choisir des soins médicaux d’urgence. Après un diagnostic, une visite chez un médecin déterminera la cause et l’état du ganglion.

À chaque cause correspond un traitement. Un traitement approprié sera recommandé en fonction du diagnostic. Pour la fatigue, le stress et la douleur, votre médecin peut vous prescrire des médicaments jusqu’à ce que l’enflure disparaisse.

Question fréquemment posée

Comment ne pas confondre les ganglions avec les kystes ?

Sur le cou en particulier, une adénopathie peut être confondue avec des lipomes (masses graisseuses) ou des kystes. En cas de suspicion persistante, l’imagerie (échographie, IRM, etc.) permet souvent de déterminer la nature exacte de la tuméfaction palpée.

Conclusion

Un ganglion gonflé peut créer un état de fatigue stressant, mais il faut garder à l’esprit que de bons soins de médecin généraliste, nous aideront à retrouver un état de santé, qui nous permettra de vivre une vie bien épanouie et paisible.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles récents

Plus d'articles

Grossesse : peut-on manger des rillettes enceinte ?

La grossesse correspond à la période pendant laquelle le fœtus se développe dans le corps de la femme....

Douleur derrière le genou : pourquoi et comment soulager ?

La douleur derrière le genou est un symptôme fréquent, mais il n’est pas toujours facile à diagnostiquer. Elle...

Combien de temps la cortisone reste dans le corps ?

La cortisone, naturellement secrétée par votre organisme, se présente comme une molécule biochimique qui apporte le glucose nécessaire...

Doctolib.fr : comment créer un compte et prendre ses rendez-vous en ligne?

Le site Doctolib.fr est un site qui vous donne la possibilité de trouver un médecin ou un autre...